Inspirations végétales

Je suis une promeneuse de l’impermanence.
J’aime passer et repasser sur les mêmes chemins, regarder inlassablement les infimes modifications qu’un jour de plus pose sur la couleur d’un pétale d’hortensia, le port d’une fougère ou le mûrissement d’une pomme.

 

Je suis fascinée et reconnaissante de la beauté du monde végétal : son architecture, sa géométrie, ses couleurs, ses textures, sa grâce dans le mouvement du vent, son déploiement dans le soleil ou son repli quand vient la nuit ou la morsure du froid.

 

Tout m’inspire pour en faire des bouquets : fleurs, légumes, fruits, feuillages et adventices, les si mal nommées mauvaises herbes.

 

Je suis une glaneuse de grand chemin. Toujours un sécateur dans la poche, pour cueillir ce que je ne trouve pas dans mon jardin et en faire mes éphémérides : des bouquets un peu bohême, un peu brindezingues lorsque je fais fleurs de tout bois ! Pour les contempler dans leur épanouissement jusqu’au moment ultime où il faut se résoudre à les remercier pour passer à un nouvel émerveillement. C’est la plus jolie façon de voir le temps qui passe. Dans une succession de floraisons…

 

 

 

Glaner sur les chemins, dans le jardin et revenir à la maison pour composer un bouquet… mi-saison !

Comme on le dirait d’un manteau ou d’une parka pour s’adapter aux aléas de la météo.

Une oscillation entre deux saisons qui nous fait croire quelques instants, à la faveur d’un soleil insistant, que la prochaine est déjà là. Pour aussitôt vous rappeler au bon souvenir de la titulaire, flanquant d’un revers la gifle d’un vent froid.

Précoces floraison du printemps se mêlent à celles de l’hiver livrant ses derniers feux.

Une passation tout en nuances de roses avant l’effervescence verte.

 

 

 

 

Galerie