Inspirations végétales

Je suis une promeneuse de l’impermanence.
J’aime passer et repasser sur les mêmes chemins, regarder inlassablement les infimes modifications qu’un jour de plus pose sur la couleur d’un pétale d’hortensia, le port d’une fougère ou le mûrissement d’une pomme.

 

Je suis fascinée et reconnaissante de la beauté du monde végétal : son architecture, sa géométrie, ses couleurs, ses textures, sa grâce dans le mouvement du vent, son déploiement dans le soleil ou son repli quand vient la nuit ou la morsure du froid.

 

Tout m’inspire pour en faire des bouquets : fleurs, légumes, fruits, feuillages et adventices, les si mal nommées mauvaises herbes.

 

Je suis une glaneuse de grand chemin. Toujours un sécateur dans la poche, pour cueillir ce que je ne trouve pas dans mon jardin et en faire mes éphémérides : des bouquets un peu bohême, un peu brindezingues lorsque je fais fleurs de tout bois ! Pour les contempler dans leur épanouissement jusqu’au moment ultime où il faut se résoudre à les remercier pour passer à un nouvel émerveillement. C’est la plus jolie façon de voir le temps qui passe. Dans une succession de floraisons…

 

 

 

 

Ma bleusaille d’été…

Un joli néologisme que j’emprunte à l’écrivain Blaise Cendrars, exprimant si bien les subtils coloris des hydrangeas.

Celui franc et intense qui parade en boules, celui pastel des ombelles lessivées par les embruns ou des inflorescences en instance vers l’indigo.

Comme c’est beau, cette floraison de nuances, comme un trait d’union aux variations du ciel et de la mer.

Vous l’aurez compris, je suis in love agitée par l’ivresse des bleus de ma Bretagne.

 

 

Galerie