Le plat des saints Alexandre et Alexandra

23 février

 

 

LA RECETTE

BREIZH SUSHIS

 

Pour une quinzaine de sushis

Préparation : 45 minutes

Trempage : 1 heure

Cuisson : 25 minutes

 

160 g de sarrasin

150 g de fromage frais Madame Loïc

2 échalotes

½ bouquet de persil

1 radis « red meat »

1 radis mauve

Sel, poivre

 

Pour la sauce :

2 oranges sanguine

4 c. à s. de sirop d’érable

4 c. à s. d’huile d’olive

Sel, poivre

 

Pour la première étape :

Faites tremper le sarrasin dans un bol d’eau froide pendant 1 heure.

Cuisez-le à la vapeur pendant 25 minutes. Laissez refroidir.

 

Pour la deuxième étape :

Réalisez la sauce. Pressez le jus des oranges et versez-le dans une casserole. Faites-le réduire à feu vif avec le sirop d’érable jusqu’à obtenir une consistance sirupeuse. Laissez refroidir.

Versez dans un bol. Ajoutez l’huile d’olive. Salez, poivrez. Émulsionnez. Réservez.

 

Pour la troisième étape :

Épluchez les radis. Coupez-les en tranches fines à la mandoline. Réalisez des fleurs dans le centre des tranches à l’aide d’un emporte-pièce. Coupez-les chutes en brunoise.

Épluchez, ciselez les échalotes. Ciselez le persil.

Mélangez le sarrasin, le fromage frais, les échalotes, le persil et les chutes de radis. Salez, poivrez.

À l’aide de deux cuillères à soupe, façonnez des petites quenelles de la préparation. Déposez-les dans un plat sur une rondelle de radis. Ajoutez dessus les fleurs.

 

Savourez en arrosant de la sauce à l’orange.

 

Focus :

Le sarrasin est le produit emblématique de la Bretagne. Pourtant sa culture a failli disparaître face à l’hégémonie du blé. C’est un peu grâce au tourisme que les producteurs l’ont relancé. Des crêpes made in BZH, c’est tout de même plus authentique qu’avec de la farine d’import des pays de l’Est…

 

Ficelles de cuisine :

Tremper préalablement le sarrasin et le cuire à la vapeur est pour moi la meilleure façon de le préparer afin de conserver sa texture. Il a tendance à partir en bouillie dans une cuisson à l’eau.

 

Powerfood :

Rien de meilleur que le fait-maison !

Lorsque vous achetez des sushis tout préparés, jetez un œil à l’étiquette. La liste des ingrédients est impressionnante tout comme le taux de sucre. Comme le dit si bien l’agro-écologiste Pierre Rabhi, ce n’est pas bon appétit qu’il faut se souhaiter avant de déguster mais bonne chance !

 

Le switch :

Pas de radis red meat ? Un radis noir ou au printemps des radis roses seront tout aussi délicieux pour donner du croquant aux sushis.

 

Printemps

Eté

Automne

Hiver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *