LE PLAT DE LA SAINT MICHEL

 

29 SEPTEMBRE

 

MINESTRONE D’AUTOMNE

LA RECETTE

Pour 4/5 personnes

Préparation : 40 minutes

Cuisson : 1 heure 10

 

Ingrédients

600 g de cocos de Paimpol

400 g de haricots verts

2 branches de céleri

2 gousses d’ail

2 échalotes

4 tomates green zebra

150 de pâtes à l’ail des ours

4 tranches fines de pancetta

1 cube de bouillon de poule

2 feuilles de laurier

2 brins de thym

3 c. à s. d’huile d’olive

Sel, poivre

 

Pour le pesto :

1 bouquet de basilic

1 gousse d’ail

50 g de pignons de pin

100 g de tomme de brebis

10 c. à s. d’huile d’olive de qualité

Poivre

 

Pour la première étape :

Écossez les cocos de Paimpol. Versez-les dans une casserole.

Ajoutez le laurier et le thym.

Couvrez généreusement d’eau. Portez lentement à ébullition.

Cuire à petits frémissements pendant 40 minutes environ.

Les cocos doivent être tendres et légèrement fermes.

Égouttez-les.

 

Pour la deuxième étape :

Réalisez le pesto.

Épluchez, hachez la gousse d’ail.

Effeuillez le basilic. Râpez la tomme.

Mixez tous les ingrédients. Réservez.

 

Pour la troisième étape :

Équeutez les haricots verts. Coupez-les en trois.

Taillez les branches de céleri en brunoise. Réservez les feuilles.

Épluchez, hachez les gousses d’ail.

Épluchez, ciselez les échalotes.

Coupez les tomates en petits cubes.

Dans une cocotte, chauffez l’huile d’olive avec l’ail haché.

Ajoutez la brunoise de céleri, les échalotes et la pancetta.

Faites rissoler pendant 2 minutes.

Ajoutez la moitié des tomates. Poursuivez la cuisson 2 minutes.

Versez les cocos. Couvrez généreusement d’eau.

Ajoutez le cube de bouillon de poule et les feuilles de céleri. Salez.

Portez doucement à ébullition.

Versez ensuite les haricots verts et les pâtes.

Cuire à petits bouillons environ 10 minutes. Vérifiez la cuisson.

Hors du feu, ajouter les cubes de tomates restants et 1 cuillerée à soupe de pesto.

Mélangez délicatement. Donnez un tour de poivre du moulin.

Répartissez dans les bols.

 

Savourez aussitôt, en ajoutant du pesto à votre convenance.

 

 

Focus :

En Italie, il y a autant de minestrones, que de régions, de villages, voire de familles, tant cette soupe populaire est très ancrée dans la tradition rurale.

Elle se compose d’un bouillon dans lequel on glisse les légumes que l’on a sous la main, enrichi de pâtes, de riz ou de pommes de terre, parfois de basilic et de parmesan.

Mon minestrone de la Saint Michel, rassemble nos dernières tomates green zebra du jardin et les généreux cocos frais de Paimpol dont c’est la pleine saison.

Quelques haricots verts, du céleri banche et des pâtes à l’ail des ours pour leur tenir compagnie.

Mais son must, c’est le pesto au basilic. Ajouté au dernier moment, il va s’évanouir dans le bouillon chaud laissant un sillage divinement parfumé.

Irrésistible !

 

 

Powerfood :

Comme toutes les soupes, le minestrone est une mine de vitamines et de sels minéraux.

Très rassasiant, il contribue à l’hydratation de l’organisme.

Prenez le temps de le savourer en mâchant chaque cuillerée pour ne pas avoir l’estomac gonflé.

Le pesto ajoute sa part de bienfaits. Le basilic, riche en vitamine K, calcium et phosphore, est connu pour ses vertus digestives.

L’huile d’olive, les pignons et la tomme apportent leur part de bon gras, indispensables pour le goût et la bonne humeur !

 

 

Le switch :

Hors saison, remplacez les cocos frais par des secs.

Il faudra préalablement les réhydrater pendant 12 heures dans un bol d’eau froide.

Le pesto peut se réaliser avec d’autres herbes aromatiques : coriandre, persil, cerfeuil ou estragon.

Printemps

Eté

Automne

Hiver

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *