LE PLAT DE LA SAINTE BÉNÉDICTE

 16 MARS

 

LA RECETTE

POIREAUX AUX CHÂTAIGNES, NOISETTES ET TOFU FUMÉ

 

Pour 2 personnes

Préparation : 15 minutes

Cuisson : 25 minutes

 

2 poireaux

100 g de tofu fumé

100 g de châtaignes cuites

1 oignon

30 g de noisettes

40 g de beurre salé

1pincée de bicarbonate de soude.

Sel, poivre

 

En accompagnement :

Une salade de cresson et 200 g de quinoa cuit

 

Pour la première étape :

Coupez les extrémités vertes et les radicelles des poireaux.

Fendez-les en deux dans la longueur sans les détacher de la base de la racine, à partir d’1 cm de celle-ci.

Procédez ainsi de nouveau trois fois. Vous obtenez des poireaux détaillés en filaments.

Lavez-les.

Blanchissez-les 5 minutes dans une casserole d’eau bouillante salée avec le bicarbonate de soude.

Égouttez-les puis séchez-les soigneusement.

Faites un nid en les enroulant sur eux-mêmes.

 

Pour la seconde étape :

Préchauffez votre four à 160 °C.

Coupez les châtaignes, le tofu fumé en petits cubes.

Épluchez et émincez l’oignon.

Dans un plat beurré, déposez les nids de poireaux.

Ajoutez l’oignon émincé, les noisettes, les cubes de châtaigne et de tofu.

Parsemez de copeaux de beurre.

Salez, poivrez.

Enfournez pour 20 minutes de cuisson en remuant de temps en temps.

Répartissez dans les assiettes.

 

Servez aussitôt avec le quinoa et la salade de cresson.

 

 Potentiel Équilibre :

Un plat végétarien et sans gluten qui assure le plein d’énergie. Idéal si on doit assurer une longue journée ou une séance de sport.

Les châtaignes sont source de glucides lents facilement assimilables par l’organisme grâce à la présence de vitamine B.

Les noisettes ont un forte densité nutritionnelle avec vitamines B, E, sels minéraux et fibres.

Poireau, oignon, quinoa et salade charpentent l’assiette des essentiels de l’équilibre acido-basique.

 

Le switch :

Une fois n’est pas coutume, mais j’aime beurrer généreusement les poireaux et les châtaignes. On peut diminuer la part de matière grasse par un filet d’huile d’olive pour la cuisson, et un trait d’huile de noisette sur le plat au moment de servir.

Printemps

Eté

Automne

Hiver

Commentaires

  1. Bonjour,
    A propos de l’équilibre entre le cuit et le cru et l’ayurveda , ce dernier préconise de ne pas mélanger le cru et le cuit pour une digestion optimale des aliments, qu’en pensez-vous ? , merci

    1. Selon les cultures, les connaissances et les tempéraments de chacun, il y a de nombreuses préconisations alimentaires. On peut s’y perdre tant elles sont contradictoires. Ce qui est bon pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre.
      Il me semble que le meilleur chemin est de chercher, s’informer, expérimenter. C’est ainsi que l’on trouve l’alimentation qui correspond à sa propre singularité métabolique.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *