CÉLERI FESTIF À L’HUILE PRODIGIEUSE

 

Ce plat de fêtes,

c’est tout ce que j’aime !

Parce qu’il est de saison et d’une simplicité biblique :

une préparation facile et rapide, y a plus qu’à poêler et c’est prêt !

Et surtout parce que le goût est au rendez-vous sans y laisser des plumes.

En utilisant une huile de truffe de qualité, (celle de la Maison de la truffe est exceptionnelle),

quelques gouttes suffisent pour donner au plat tout le parfum intense de l’onéreux et rare champignon !

Festif sans se ruiner avec ce petit subterfuge.

On ne peut mieux faire…

Je vous souhaite de douces et inspirées fêtes de fin d’année.

 

 

 

 

LA RECETTE

COQUILLES SAINT-JACQUES ET PURÉE DE CÉLERI À L’HUILE DE TRUFFE

 

Pour 4 personnes

Préparation : 25 minutes

Cuisson : 35 minutes

 

1 boule de céleri rave de 1kg

400 g de champignons eryngii

12 noix de Saint-Jacques

3 cuillerées à soupe de crème fraîche

3 cuillerées à soupe d’huile d’olive

20 g de beurre

Sel, poivre

Huile d’olive à la truffe

Sel du trappeur

 

Pour la première étape :

Épluchez, coupez le céleri en cubes. Faites-les cuire dans une casserole d’eau légèrement salée pendant 20 minutes environ. Ils doivent être tendres sous la lame d’un couteau. Égouttez-les. Mixez-les avec la crème fraîche et 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive à la truffe.

Réservez au chaud.

 

Pour la deuxième étape :

Émincez-les champignons. Chauffez une poêle avec 10 g de beurre et 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive. Faites dorer les champignons de chaque côté pendant 5 minutes environ. Salez légèrement. Réservez au chaud.

 

Pour la troisième étape :

Chauffez une poêle avec 10 g de beurre et 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive. Cuire les noix de Saint-Jacques environ 2 minutes de chaque côté.

 

Pour la quatrième étape :

Dressez dans chaque assiette les noix de Saint-Jacques. Répartissez la purée de céleri et les champignons. Arrosez d’un filet d’huile à la truffe et parsemez de sel du trappeur.

 

Savourez aussitôt.

 

Focus :

L’eryngii est aussi appelé aussi pleurote du panicaut. Il est pour moi un des champignons de culture les plus intéressants. Pour un prix abordable, il est ultra facile à cuisiner, pas de nettoyage, pas de chutes ni de réduction à la cuisson. Sa texture est proche de celle du cèpe sans en avoir le parfum intense, mais sa délicate note de sous-bois est délicieuse dans un risotto ou en poêlée pour accompagner une volaille.

Il est parfait pour un repas de fête, plus gourmand que celui de Paris, moins onéreux que les précieuses morilles.

On le trouve sur les étals de marché ou en grande surfaces. La culture est encore timide en France. Mais les révélations régulières sur ses bienfaits convainquent de jeunes exploitants de se lancer dans cette filière.

 

Powerfood :

Rien de tragique dans ce plat de fête ! L’équilibre acido-basique est respecté avait double part de légumes. La coquille Saint-Jacques a oublié d’être grasse pour que s’invite un peu de beurre et d’huile. Seul risque : avoir envie d’en reprendre !

 

Le switch :

J’ai utilisé le sel du trappeur de Terre exotique. Un mélange surprenant de fleur de sel aromatisée et cristaux de sirop d’érable qui donne au plus simple des plats une dimension cosmique !

On le trouve en épiceries fines ou sur Internet.

À défaut, fleur de sel et un poivre de qualité moulu au dernier moment seront aussi de parfaits exhausteurs de goût.

 

Dernières recettes

Archives

Commentaires

  1. Quelle belle recette!
    Ce Noël, j’ai offert votre livre Saour à un de mes beaux frères: magnifique.
    Une merveilleuse nouvelle année à vous, riche en belles découvertes et belles saveurs!

    1. Un grand merci Nicole pour votre commentaire qui me touche beaucoup. Je suis heureuse que Saour passe de cuisine en cuisine!
      Très bonne année à vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *