CONSOLANTE D’ÉPINARDS

 

 

 

Une petite fille est restée seule à table. Le repas est fini et tout le monde s’en est allé.

Sauf elle, clouée devant son assiette. Elle doit la finir.

C’est ainsi. On ne gâche rien et on ne s’embarrasse pas des caprices des enfants.

La petite fille tapote avec le dos de la cuillère la part sombre de son assiette, des épinards qui flottent dans une piscine de béchamel détrempée. Des épinards qui n’ont pas eu la délicatesse d’être soigneusement équeutés, encore moins égouttés et qui refroidissent inexorablement, rendant la prochaine bouchée pire que la précédente.

L’histoire se répète à chaque fois. Quand elle sera grande, elle n’en fera jamais, oh, grand jamais, à ses enfants.

Elle ferme les yeux, implore silencieusement, sa vie nourrie de tant de contes, une pensée magique ou une lampe merveilleuse qui viendrait la sauver de son infortune…

Elle entend des pas, une présence dans son dos, la chaise qu’on tire pour s’assoir.

Elle ouvre Les yeux. C’est sa grand-mère, qui après un soupir, lui reprend sa cuillère, la plonge dans l’assiette, la lève vers sa bouche. La petite fille pince ses lèvres avec un haut le cœur… Et soudain, la cuillère se détourne pour disparaitre, avalée par la grand-mère. Et elle recommence ainsi jusqu’à ce que l’assiette soit vide, dans un jeu de regards où la petite fille tente de sonder l’âme de sa grand-mère. Aimait-elle à ce point les épinards ou se sacrifiait-elle ?

Cette histoire, c’est celle d’Isabelle, qui m’a touchée en participant au #challenge Et si ma prochaine inspiration c’était vous ?

J’ai imaginé une recette consolante pour tenter de faire aimer les épinards. Les envelopper de tendresse et de douceur, celle du riz, de la ricotta, de veiller à l’équilibre, point trop n’en faut, et d’escorter avec délicatesse la vivacité de quelques jeunes pousses, de quartiers de pêche.

Il me faudra ensuite songer à consoler les perdus du salsifis, les affligés du chou de Bruxelles…

 

 

LA RECETTE

CRÉMEUX D’ÉPINARDS À LA PÊCHE

 

Pour 4 personnes

Préparation : 25 minutes

Cuisson : 5 minutes

 

Les ingrédients :

 

Pour le crémeux d’épinards

300 g d’épinards frais

200 g de riz basmati cuit

50 g de noix de Grenoble

1 petit oignon rouge

100 g de ricotta

40 g de parmesan râpé

1 zeste de citron jaune

3 c. à s. d’huile d’olive

Sel, poivre, noix de muscade

 

Pour l’accompagnement

2 pêches blanches

Quelques noix de Grenoble

Quelques pousses d’épinards

Huile d’olive

Fleur de sel, poivre, graines de nigelle

 

Pour la première étape :

Préparez le crémeux. Retirez la nervure centrale des épinards. Rincez-les soigneusement dans plusieurs eaux. Égouttez-les.

Faites-les cuire dans une casserole avec un peu de sel pendant environ 5 minutes. Ils vont « tomber » et perdre leur eau de végétation.

Versez dans une passoire et pressez bien sur les parois pour éliminer le maximum d’eau de végétation. Déposez sur un papier absorbant. Séchez soigneusement.

 

Pour la deuxième étape :

Concassez grossièrement les noix.

Épluchez, ciselez l’oignon.

Hachez au couteau les épinards.

Mélangez tous les ingrédients. Vérifiez l’assaisonnement.

Placez 1 heure au frais.

 

Pour la troisième étape :

Moulez dans chaque assiette, à l’aide d’un emporte-pièce un cercle de crémeux aux épinards. Coupez les pêches en fins quartiers et répartissez-les avec les pousses d’épinards. Parsemez des cerneaux de noix concassés, des graines. Arrosez généreusement d’huile d’olive. Poivrez et ajoutez de la fleur de sel.

 

Savourez aussitôt.

Dernières recettes

Archives

Commentaires

  1. Je clique parfois sur ce blog juste pour le bonheur des yeux car je n’ai pour le moment ni le temps ni les ingrédients sous la main (à Hongkong toutes ces fleurs des champs cela fait rêver aussi) mais c’est juste tellement beau. Bravo Domitille c’est époustouflant!

    1. Merci Florence de la douceur du commentaire. Heureuse d’imaginer que mes prairies et inspirations végétales voyagent jusqu’à Hongkong!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *