TERRINE FORESTIÈRE

 

 

 

 

 

Lorsque je marche en forêt, j’éprouve l’intranquillité des émotions enfantines, de celles qui mêlent la peur et la fascination, le trouble et l’émerveillement.

Nourrie aux contes de fées, je m’attends à tout moment voir surgir l’ogre dévorateur du Petit Poucet ou Merlin l’enchanteur.

Les arbres m’impressionnent autant par leur beauté que leur mystère, ne sachant si je m’aventure en milieu hostile ou bienveillant, charmée par le doux bruissement des feuilles ou sursautant au fracas soudain d’une branche.

« Il n’est pas une forêt qui n’ait sa signifiance, une analogie avec le labyrinthe des pensées humaines » écrivait Balzac.

Alors, j’ai posé mon panier sur un rocher, m’en suis allée me perdre un peu dans ce labyrinthe.

À mon retour, il était plein de châtaignes.

Une offrande des elfes ou une facétie de korrigans ?

Je me demande si je n’ai pas trop abusé de contes et légendes

 

 

 

 

 

 

 

 

Partir aux châtaignes et revenir le panier plein.

Partir aux champignons et n’être sûre de rien…

Improbable cueillette qui relève d’une alchimie dont la nature garde encore le secret.

Il y a bien des signes avant coureurs comme la belle concordance d’une rosée abondante, la caresse d’un vent du sud sous un soleil beau joueur, mais qui ne garantissent rien.

Il y a des années avec et des années sans.

Des éclosions généreuses ou indigentes. Précoces, tardives ou absentes. Revenir à chaque fois sur les mêmes coins, avec la fébrilité de l’espérance.

Avoir un pressentiment dès les premiers pas à l’exhalaison de l’humus. Sortir le couteau de sa poche.

Et partir au petit bonheur la chance…

 

 

 

 

 

 

TERRINE FORESTIÈRE

LA RECETTE RETOUR DE CUEILLETTE

 

Pour 8 personnes

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 10 minutes

 

450 g de champignons du moment

200 g de châtaignes cuites

2 gousses d’ail

80 g de roquette

320 g de fromage Madame Loïc

2 échalotes

2 cuillerées à soupe d’huile d’olive

Sel, poivre

 

Pour la première étape :

Épluchez, hachez les gousses d’ail.

Préparez les champignons. Coupez-les en petits morceaux.

Dans une poêle, chauffez l’huile d’olive et l’ail haché. Ajoutez les champignons. Faites cuire à feu vif pendant 8 à 10 min en remuant souvent. Salez, poivrez. Laissez tiédir.

 

Pour la deuxième étape :

Concassez grossièrement les châtaignes.

Éplucher, ciseler les échalotes.

Ciseler finement la roquette.

Dans un bol, mélanger tous les ingrédients.

Vérifier l’assaisonnement.

Verser dans une terrine et laisser reposer 2 h au frais.

 

Savourer à l’apéritif sur des tartines de pain grillé.

 

Focus :

Les champignons du moment : girolles, cèpes, coulemelle, trompettes des morts, pieds de moutons, lactaires…

À cueillir vous même en forêt ou à retrouver sur les étals.

Sinon, on peut se rabattre sur les variétés cultivées : shiitake, pleurotes ou champignons de Paris.

 

Ficelles de cuisine :

La préparation des champignons des bois est minutieuse. Coupez l’extrémité du pied et retirer les parties abimées éventuellement. Baignez-les rapidement dans un grand bol d’eau froide. Égouttez-les puis renouvelez l’opération. Séchez-les aussitôt dans un torchon propre.

Cette méthode permet d’éliminer les résidus de sable et de poussière, mais il faut opérer très vite pour éviter qu’ils ne se gorgent d’eau.

 

Powerfood :

Une terrine végétale qui allège l’apéritif ou qui peut devenir un repas complet sur des tartines grillées et accompagné d’une crudité.

 

Le switch :

Pas de roquette ? Remplacez par du persil ou de la coriandre.

Si vous ne trouvez pas du Madame Loïc, utilisez un chèvre frais.

Dernières recettes

Archives

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *