DIABOLO COQUELICOT

 

Connaissez-vous le tableau « Les coquelicots » de Monet ?

Il a imprimé durablement ma mémoire pour le voir à chaque vacances, dans le salon de ma grand-mère.

Une reproduction qui m’indifférait parce qu’elle était toujours la norme, un siècle après la capture du peintre.

Tous ces champs de blé fleuris de coquelicots s’imposaient comme une évidence lors de nos promenades en campagne.

Et puis un jour, ils ont disparu, sans que je m’en rende compte. Leur corole rouge au profit d’une colonisation sans partage d’un blé modifié, court sur patte qui ne pouvait plus ondoyer sous la caresse du vent.

Parce que les temps modernes ne peuvent conjuguer productivisme et poésie champêtre.

Mais depuis quelques temps, la fleur messicole, reprend ses droits avec les bleuets et les papillons au temps des moissons. L’intelligence éclairée et patiente de quelques agroécologistes regagne du terrain et convainc.

Je ne vous cache pas ma joie de retrouver mes sensations d’enfance et d’imaginer quelle accompagnera durablement les générations à venir…

 

 

 

LA RECETTE

DIABOLO COQUELICOT

 

Pour 1 l de sirop de coquelicots

Préparation : 10 minutes

Infusion : 1 heure

Cuisson : 20 minutes

 

70 g de fleurs de coquelicots

1 l d’eau de source

500 g de sucre semoule

 

Placez les pétales de coquelicots dans un bol.

Portez le litre d’eau à ébullition.

Versez-la sur les pétales. Mélangez. Laissez infuser une heure.

Filtrez.

Portez l’infusion avec le sucre à ébullition. Poursuivez pendant 15 minutes à feu doux en remuant de temps à autre.

Versez le sirop dans une bouteille stérile. Laissez refroidir, avant de conserver au frais.

 

Pour réaliser un diabolo, versez un peu de sirop dans un verre. Ajoutez de l’eau pétillante, une rondelle de citron et quelques glaçons.

Savourez aussitôt.

 

Focus :

Quelques conseils pour la cueillette des coquelicots. Privilégiez ceux de plein champ plutôt que ceux de bords de route. Ainsi que les plus hauts sur tige pour éviter les souillures animales.

Découpez la fleur à l’aide d’une paire de ciseau pour laisser la tige et permettre à la plante de suivre son cycle de vie.

Organisez-vous pour que la préparation du sirop soit dans la continuité de la cueillette, car les pétales flétrissent très vite.

Utilisez toute la fleur, graines comprises.

 

Ficelles de cuisine :

Que faire d’autre avec ce sirop ? Sucrer un yaourt, un fromage blanc, une tisane.

Détendez-le pour faire une nage de fruits rouges.

Concentrez-le en le faisant réduire pour napper un cheese-cake.

 

Powerfood :

Le coquelicot est connu depuis longtemps pour ses vertus expectorantes et sédatives de la toux.

Pour en faire un sirop thérapeutique, il faut réajuster les proportions : autant de fleurs, que d’eau que de sucre.

Dernières recettes

Archives

Commentaires

  1. Bonjour Domitille,
    Quelle jolie recette, je ne connaissais pas l’usage des coquelicots en cuisine !
    Savez vous que les champs entourant la piscine d’Angèle sont recouverts de coquelicots ?
    C’est un véritable enchantement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *